L’Allemagne et l’Islam

La  série d’attentats islamistes en 2015 a donné lieu à un débat peu constructif sur l’Islam Outre-Rhin. Alors qu’il est indéniable que l’évolution de l’Islam devient de plus en plus envahissante et problématique, la cause du malaise (l’Islam lui-même) est éludée. Critiquer l’Islam n’a pas bonne presse en Allemagne et ceux qui osent s’y attacher sont assimilés systématiquement à l’extrême droite, un amalgame douteux alors que les médias et les responsables politiques ne cessent de nous mettre en garde contre l’amalgame populaire faisant le lien entre Islam et terrorisme. Allez comprendre…

Cependant un autre lien existe bien concernant l’antisémitisme: il se retrouve tant dans l’Islam qu’à l’extrême droite mais il est lui bien plus rarement évoqué. Dès lors que les principes de cette religion sont pointés du doigt, la discussion est étouffée par les clichés les plus banaux : racisme, intolérance, etc… Ce phénomène très répandu en Allemagne l’est beaucoup moins dans le reste de l’Europe. L’argument choc du lourd passé allemand est une explication courante tandis que l’argument inversé est occulté: les Allemands devraient être plus sensibles aux tendances fascisantes qui se frayent un chemin dans notre société, or ces tendances bien présentes dans l’Islam d’aujourd’hui sont passées sous silence. Quelle inconséquence! Voici quelques exemples des dérives dans le monde islamique : légitimation de la violence allant jusqu’aux exécutions, soumission de la femme avec le port du voile comme symbole, oppression des minorités (chrétiens, juifs, homosexuels…), refus de la satire et des caricatures, condamnation de l’apostasie et du blasphème (pouvant aller jusqu’à la peine de mort), immiscion dans les affaires de l’Etat, charia, religion faisant office d’idéologie, etc… Ces éléments sont connus et pourtant on laisse faire au nom de la tolérance et de la différence des cultures, et ce alors que le mal empire (attentats, agressions sexuelles, insultes).

Les principes laïcs comme garant de la liberté/égalité religieuse et rempart contre la suprématie religieuse sont occultés en Allemagne: pas de véritable séparation de l’église et de l’Etat, absence d’abrogation du délit de blasphème, des écoles/institutions entre les mains des catholiques ou des protestants. Tout cela est contraire aux principes démocratiques (d’égalité et de liberté) et ouvre la voie aux dérives religieuses. Il est temps d’affronter le problème et d’en tirer les conséquences qui s’imposent. Cela exige du courage et de la fermeté mais c’est le seul moyen de défendre notre démocratie face à l’exploitation radicale de ses failles par ses ennemis. Ne laissons pas l’Islam prendre dans notre vie une place qui ne lui revient pas, nous avons trop goûté la liberté….
I.T.T.

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.